mardi 19 septembre 2017

L'attaque des titans



L’attaque des titans de Hajime Isayama est, en apparence seulement, un manga très classique qui raconte une histoire suivant, au départ, les codes traditionnels du Shônen.

Cent ans après une catastrophe oubliée de tous, l’humanité se retrouve confinée dans une seule région. Grâce à l’aide de trois murailles concentriques d’une cinquantaine de mètres de haut et séparées les unes des autres d’une centaine de kilomètres, les êtres-humains se protègent des attaques de terribles titans, des créatures humanoïdes gigantesques et mangeuses d’homme.

Tout bascule, le jour où le Titan Colossale apparait et détruit le mur extérieur, premier rempart des hommes face aux titans, qu’on appelle le mur Maria. Les titans vont alors s’immiscer à l’intérieur de la brèche et semer le chaos, mangeant tout être-humain à leur portée. Les habitants restants doivent alors partir à toute hâte vers le mur intermédiaire, nommé le mur Rose.l

On suit l’histoire de trois jeunes gens, Eren, Mikasa et Armin dans leur périple. Lorsque la mère d’Eren se fait dévorer sous ses yeux, ce dernier jure de se venger, de détruire tous les titans et va s’engager dans l’armée avec ses deux compagnons d’enfance.

Un scénario classique en somme mais c’est ici que s’arrête l’histoire cousue de fil blanc. En effet, ce manga va introduire les codes du Shônen pour, ensuite, les déconstruire un par un et nous donner un spectacle fascinant, plein de surprises et de rebondissements.

Délivrant son histoire à une vitesse folle et en ne sous-estimant pas ses lecteurs, ce manga ne commet pas l’erreur, trop souvent présente dans les autres œuvres du genre, de sur-expliquer les règles de son univers et de pointer les évidences au public.

L’attaque des titans est un manga pour adultes, abordant, avec justesse, plusieurs thèmes de façon mature et réaliste.

Les héros sont de simples humains affrontant l’horreur avec courage, mais surtout avec peur et désespoir. Ces deux derniers thèmes sont d’ailleurs bien mis en avant et développés sous toutes leurs formes ; nous montrant la réalité des affres de la guerre, de la psychologie des soldats et de l’impuissance des hommes face à la mort soudaine et violente. On parle, ici, d’une véritable histoire militaire, complexe et réfléchie, et ne laissant pas la place au patriotisme, au nationalisme ou à la glorification guerrière, trop souvent présents dans ce genre d’œuvre.

Les thèmes de l’immigration, des réfugiés de guerre, de l’intrigue politique et de l’expérience sociale sont développés de façon approfondie et souvent accompagnés d’un réalisme cru.

Les personnages, nombreux, sont bien décrits. Ils sont d’abord présentés de manière stéréotypée, avec uniquement quelques traits de caractères, quelques détails, qui sont tous expliqués par la suite et qui démontrent qu’ils sont en réalité bien plus complexes et profonds que ne laissent supposer les apparences d’une première impression (comme dans la réalité ?).

Rien n’a été laissé au hasard, donc, prenez bien garde et essayez de repérer les indices parsemés au fil des pages et laissez-vous emporter par cette œuvre qui fait la part belle à une littérature trop souvent méprisée et jugée hâtivement par le public occidental.

lundi 18 septembre 2017

Dans le cadre de « la fureur de lire ».
Grand concours du meilleur mot d’excuse.

Du 18 septembre au 6 octobre ,
Inventez le meilleur mot d’excuse et pourquoi pas l’illustrer.
Déposez-le à la bibliothèque où il sera exposé.
Le plus original sera récompensé par un Jury d’experts.
3 catégories : 6-12 ans, 12-18 ans, Adultes



Bibliothèque Brand Whitlock 16 rue de la paille 1000 BXL

lundi 11 septembre 2017

Des hommes sans femmes







L’écriture et l’univers de Murakami ont toujours été très particuliers.
De Saules aveugles, femme endormie à L’éléphant s’évapore, sans oublier Kafka sur le rivage, Murakami est un écrivain qui mélange habilement l’étrange, l’intrigue et l’érotisme.


Dans ce recueil de nouvelles, il explore le thème de la solitude.
La solitude d’hommes, qui ont tous « perdu », d’une manière ou d'une autre, la présence d’une femme dans leur vie.
Que ce soit à travers le deuil, l’abandon ou l’amour soudain pour une femme inaccessible, toutes ces histoires se focalisent sur le sentiment, parfois injustifié et souvent égoïste, de la solitude, typée et complaisante, des hommes.


L’ambiance, ici, est celle de la mélancolie, de l’introspection et du Jazz.
Les clins d’œil à d’autres auteurs sont également nombreux, allant d’Hemingway à Kafka.


En définitive, cette série de nouvelles s’intègre bien dans l’œuvre de Murakami. Elle nous laisse avec « une envie de plus » et une impatience, certaine, pour ses prochains ouvrages.

jeudi 7 septembre 2017

Liste d'acquisitions Août 2017: Ouvrages documentaires







CUISINE

BEAUPOMMIER, Aurélia
La cuisine des sorciers
641.55 BEA c
CHEVALLIER, Karen
Vegan
641.564 CHE v

 

PSYCHOLOGIE/EDUCATION

MINOTTE, Pascal
Coopérer autour des écrans
159.922.8 MIN c
NELSEN, Jane
La discipline positive
37.018.1 NEL d
PEPIN, Charles
Les vertus de l'échec
17 PEP v

mercredi 6 septembre 2017

Liste d'acquisitions Août 2017: BD








CONARD, Sébastien
Guy part en vacances : 1
BD
CORBEYRAN, Eric
14-18 :
   1. Le petit soldat (août 1914)
BD
HAUTIÈRE, Régis
La guerre des Lulus :
   1.  La maison des enfants trouvés : 1914
BD
JOHNS, Geoff
Justice League :
   1. Aux origines
BD
NAKATA, Haruhisa
Levius : 1
BD
RADIGUÈS, Max de
Jacques Delwitte : Little White Jack : 1
BD